Queen of Japanese Movie

Publié le par Boutigny Guillaume

Hotwax frappe encore

J'en avais dejà parlé dans un article précédent, l'éditeur japonais Ultra-vybe Inc et son label Hotwax est LA référence ultime pour les accros à la pop culture 70's japonaise, que cela soit sur un plan cinématographique ou sur un plan musical. En plus, donc, de son périodique ciblant à chaque numéro un sujet ou un acteur spécifique, en plus de ses sorties de CDs de pop musique et de score de films cultes (Sukeban ou Stray Cat Rock), en plus de ses receuils Hotwax presents, et en plus de ses sorties dvd, Ultra-vybe n'en finit plus de contenter les fans avec la sortie récente d'une sorte d'encyclopédie hors série : Queen of Japanese Movie.

Agrémenté de dizaines de photos toutes plus belles et rares les unes que les autres, dont des repro d'affiches originales, ce receuil est en fait un focus précis sur quelques séries phares de la Toei et de la Nikkatsu, accompagné, bien sur, de portraits / biographie des actrices les plus emblématiques de cette période faste.

Au menu donc les séries Stray Cat Rock, Girl's Junior High School, Girl Boss, Terryfying Girl High School ainsi que Zero Woman, Criminal Woman Killing Melody, Sex & Fury et Female Yakuza Tale. Chaque opus est richement traité avec les informations completes du casting et du staff, un synopsis et comme précisé quelques lignes plus haut une somme hallucinante d'images. Seul bémol, il n'y a pas le petit plus tel que des informations ou anecdotes sur le tournage. Mais quand on sait que, grande premiere chez Hotwax, tout cela est en japonais mais aussi en anglais, il n'y a pas de quoi faire la fine bouche. Surtout que si sur le plan des films les infos diverses sont absentes, il y a matiere à se rattraper avec les portraits de Meiko Kaji, Han Bunjaku, Reiko Ike et sa rivale de la Toei Miki Sugimoto.

Tout aussi richement complet que paradoxalement avare en informations, Queen of Japanese Movie est sans conteste un must have pour tout cinéphile qui se respecte puisque si une définition du cinéma et de la femme devait etre donnée elle serait des plus compréhensible une fois illustrée par un de ces films cultissmes. La période 70's du cinéma japonais a été riche, et Hotwax permet ici d'illustrer plus que comprendre certains films entrés au panthéon de l'exploitation. Un second volume serait vraiment le bienvenue.

 

Publié dans Lectures

Commenter cet article

Wuhien 04/04/2007 23:34

Guillaume, tu as oublié de dire qu'il y avait un cd avec la bouquin...