Thailande : lutte anti cigarettes

Publié le par Boutigny Guillaume

Ou comment la santé cède le pas à la censure


D'apres l'administration thailandaise 21.6 millions de thailandais de plus de onze ans fument, plus de cinq millions de thailandais souffrent d'un cancer ou d'une maladie liée à la consommation réguliere de cigarettes et 125 thailandais meurent quotidiennement de ces maladies. Comme en plus le nombre de fumeurs dès l'adolescence est en nette croissance, le gouvernement thailandais, comme bien d'autres à travers le monde, a décidé de réagir.

Au rang des mesures préventives : interdiction de fumer dans les lieux clots équipés d'air conditionné, les magasins, les restaurants, les écoles, les hopitaux et les administrations, mais aussi vente interdite aux moins de 18 ans ainsi que des avertissements sur les paquets de cigarettes, tout comme en France (l'image en intro de cet article est une des 8 illustrations préventives). Jusqu'à là tout est le plus normal, dans le meilleur des mondes. Quoi de plus noble que de telles mesures.


Là où la Thailande a par contre dérapé, c'est dans l'extension de ses mesures protectrices. Ce qui n'était qu'un combat de santé publique est devenu depuis plusieurs mois une réelle censure, dont le fondement meme semble bien mince. En effet le gouvernement thailandais a mis en place des lois de censure tant sur la cigarette que sur la violence (et bien sur la nudité, mais ce n'est pas récent en Thailande). Au final les emissions tv, et les films sont floutés lorsque des personnages fument ou lorsqu'une arme à feu est pointée trop pres de la tete d'un autre protagoniste ! Et ce procédé tout autant scandaleux qu'incomprehensible touche tout aussi bien les productions locales que les programmes étrangers diffusés sur les chaines nationales. Les deux images suivantes, la premiere tirée du show US les Simpsons et la seconde du film thailandais Tiger Blade, parlent d'elles memes.














Bien sur il est facile d'etre contre cette censure, et il se trouvera toujours des dizaines de personnes pour commenter les bienfaits de telles mesures. Mais il est clair que ces mesures sont totalement irréelles, et masquent en fait une bonne vieille discussion sur le role de l'image dans notre société, et de son impact sur les jeunes spectateurs. Faut il cacher (de maniere ridicule) la consommation de cigarettes à la TV alors que dans la rue tout le monde en consomme, plutot que d'informer de façon massive et didactique ? Faut il cacher (de maniere ridicule) une certaine violence à la TV alors que cette meme TV thailandaise passe sans avertissement des images d'accidentés de la route ? Le débat est certes ouvert, mais l'exemple thailandais prouve la faiblesse de la censure, et surtout son coté irresponsable. Un exemple frappant rapporté sur internet est celui d'une fiction où un homme au volant d'une décapotable roule, clope au bec, une bouteille d'alcool dans une main et un flingue dans l'autre. Et bien la cigarette est flouttée. Faut il en déduire que boire au volant est un acte citoyen et que posséder une arme à feu est tout aussi innofensif que posséder un stylo ?

Alors oui, la cigarette nuit à la santé, et pointer son flingue sur la tete de quelqu'un est un acte répréhensible, mais il y a surement d'autres moyens, surtout que la censure thailande touche aussi à une certaine liberté artistique, dans un pays où le commité de censure cinématographique est déjà bien présent.


Tout ceci est déplorable, et permet au moins d'apprécier le systeme francais de signalisation obligatoire sur les programmes TV et cinéma. Un systeme qui a certes aussi ses limites, mais qui n'empechent pas la liberté artistique.

Publié dans Hors Japon

Commenter cet article