Dinosaure ?

Publié le par Boutigny Guillaume

QUESTIONNEMENT EXISTENTIEL

Voilà quelques jours, je me retrouve à parler manga (et animation) avec un des mes jeunes cousins et sa bande de potes, tous autoproclamés otakus. Ils sont kikoo lol à la mode japonaise, c'est à dire employant des baka, onegai, yata et autres expressions a laquelles ils ne comprennent rien à tour de phrases. Là n'est pas le probleme, chaque génération a ses problemes honteux. Non ce qui me gene, c'est de passer pour un vieux con. D'où un probleme existentiel qui me hante. Suis je un reliquat d'un passé révolu, pas si lointain ? ou est ce que c'est moi qui fait un blocage. Analyse.
Quelques part dans les années 90 je découvre les manga. Mes lectures se resumant alors à de la franco belge et des romans de SF c'est un peu le choc culturel. Nouveaux codes graphiques, action étendue sur des dizaines de pages, humour débile, violence crue, sexe; le tout parfois dans un meme volume. Autant dire que je surconsomme rapidement. Mais à l'époque pour trouver du manga il faut aller à Paris, dans les quelques endroits spécialisés. Il faut acheter des volumes en japonais. Il faut apprendre à déchiffrer quelques idéogrammes. Il faut parler avec d'autres afficionados pour partager des points de vue, des idées, des coups de coeur. Certes il y a Animeland qui débute alors plus ou moins. Mais il y a cet sentiment, vivace, d'appartenir à une niche culturelle, voire à une contre culture. On est con quand on est jeune, car ma belle contre culture adolescente est une culture de masse dans son pays d'origine. Passons. Il y a, oui, cette idée d'etre un explorateur en terres vierges. On prouve aux amis que Dragon Ball ce n'est pas qu'un anime qui s'etire en longueur, on leur fait découvrir des mangas érotiques (qui circulent plutot bien de maison en maison), on leur parle de choses qu'ils ne connaissent pas. On est le roi. Et quand les premiers manga en francais se démocratisent, on croit qu'on y a un peu participé. Et puis il y a aussi ces luttes idéologiques pour soutenir Moebius dans son envie de faire découvrir Akira au monde. Ce combat pour imposer que le manga c'est une lecture inteligente, ou pour cracher contre la censure injustifiée qui frappa les édition de Angel. Le manga a une mauvaise image, faite de sexe, pédophilie et gore. Ca a une mauvaise image ? comme le rock il y a 30 ans. Le manga est donc un chose bien, qui a de l'avenir. Le manga deferle sur la France.
Aujourd'hui le manga inonde le marché de la bande dessinée. C'est le premier livre consommé par les jeunes. Pas cher, rapide à lire, diversifié dans ses themes, le manga a surtout trouvé une véritable notoriété et légitimité dans notre pays. Et on trouve tout ce que l'on veut : informations diverses, scans trad sur internet, explications culturelles, et autres. Et ca me fait chier.
Me suis je lassé du manga en vieillissant ? certainement. Je ne suis plus le public cible. Et je ne partage pas, plus, l'enthousiasme des nouveaux lecteurs qui ne jurent que par Naruto. Pire, je ne les comprend pas. Alors que bon Dragon Ball ou Naruto..... oui je suis vieux, et en plus je suis con. Pour moi il y a trop de manga en France. Le manga n'est plus ma terre vierge privilégiée. En gros, je suis jaloux. Un peu. Je passais du temps dans les bibliotheques pour comprendre les références emaillants Dragon Ball. Je lisais des magazines chiants pour comprendre la jeunesse japonaise et mieux appréhender Video Girl Ai. Pire, je regardais des films asiatiques pour approfondir ma culture. Dingue. Et maintenant, et alors meme que toutes les clés sont à la portée des nouveaux lecteurs, peu les utilisent. Le manga est juste un divertissement, comme Tintin pour ma mere. Le manga ce n'est pas une partie du Japon, c'est juste une mode tribale.
Je généralise, merci de ne pas me le faire remarquer, mais le choix a surement tué la curiosoté de la nouvelle génération. Ou alors c'est moi qui déconne à plein régime. Je ne sais plus.  Mais voilà, avant c'etait le bon temps. Maintenant c'est la plénitude. Mais ce qui m'enerve vraiment c'est de voir ceux qui croient que le Japon c'est forcément comme dans les manga. Bande de cons. Et mon cousin est dans le lot. Pareil pour moi.

Publié dans Lectures

Commenter cet article

Maxime Grave 21/11/2008 07:27

C'est une question d'âge, moi-même la période manga est passée très vite, et j'ai vite évolué vers le cinéma asiatique.
Mais je me retrouve dans tes propos, notamment à l'époque de dragon ball Z en édition japonaise uniquement ou effectivement les volumes d'Angel à leurs sorties...
Finalement, on doit pratiquement avoir le même âge et pour ma part, je ne me sens pas vieux par rapport à cette nouvelle culture "Naruto" , juste moins con qu'eux, qui se sont enfermés dans un univers de ninja à super pouvoirs sans découvrir les réelles beautés de l'Asie.

Carcharoth 03/07/2008 13:22

Mais qu'as tu contre Tintin ? J'adore le dessin de tintin, les traits plein, les surfaces remplies. Bref l'inverse du manga, auquel je n'ai jamais accroché autrement que par l'adaptation au cinéma (je parle de films d'animations, pas de séries dessin animés). Quant j'était petit, tu dois etre un tout petit plus vieux que moi, je ne regardais pas et n'aimais pas la télé, donc je n'ai baigné dans l'ambiance DBZ et consort que par les dires des mes amis dans la cour de récréation... Autant dire que c'est pour moi un monde à part, peuplés de gens comme ton cousin et ses potes. Ils regardent 200 épisodes de death note à la suite, connaissent 5 expressions japonaises, se disent passionés par ce pays, etc... Pas ce qui m'attire.POur en revenir à Tintin ce n'est pas un simple divertissement. De très sérieux chercheurs se sont penchés sur l'analyse de ses planches, et il en ressort des choses très intéressantes. Moins de violenc eet de cul que dans un manga ok, mais pas moins intéressant.Bref voila je peux aps trop participer au débat, puisque comme je viens de le dire le monde des mangas m'est étranger. Je suis sceptique et critique à son sujet, c'est tout.Puis on est toujours le vieux con de quelqu'un hein ?

Boutigny Guillaume 03/07/2008 14:09


Je ne suis pas non plus un spectateur assidu d'anime nippon (tout du moins les séries). Je n'ai aussi découvert la télévision que tard, et par habitude (une tres bonne habitude) j'ai toujours été
gros lecteur. Mais, et pour parler de Tintin, si je ne lui enleve pas ses qualités intraseques et son statut mérité de référence, je tiens juste à préciser que je le trouve trop statique. J'aime le
dessin qui parle de mouvement. Par contre je n'ai pas tant que cela l'impression, à me relire, d'avoir attaqué Tintin. Peut etre une comparaison malheureuse. Que j'assume pleinement.


Oli 19/06/2008 07:09

"Non ce qui me gene, c'est de passer pour un vieux con..."Mais non Guillaume, tu n'es pas vieux :-)Pour ma part, je n'ai jamais accroché aux manga. Je suis un passionné de bande dessinée à l'européenne (d'ailleurs mon millier de BD me manque énormément, va falloir que j'organise un rapatriement vers Osaka, mais j'ai peur que ça coute très cher et que ça n'abime mes albums...).Anecdote : ça me gonfle un peu mais ça surprend toujours quand on me parle manga ici, et que je réponds que je déteste ça. Comme si ça allait de paire avec le Japon... bref...

Fukurou 11/06/2008 04:25

Euh tu sais, les cons ont toujours existé dans tous les centres d'intérêts et les masses n'ont jamais cherché plus loin que le bout de leur nez et la devanture des vitrines...c'ets pas nouveau tout ça, ça s'applique aussi à la musique ou au ciné en général.Et quand tu dis que tu t'es "lassé du manga", ça me froisse un peu...ça reviendrait au même que dire "je me suis lassé de la BD franco belge, du comic, ou de n'importe quel médium. C'est tellement varié, et surtout la BD japonaise, qu'on ne peut pas généraliser. Ou alors tu lis les "mauvais" trucs ?Entre un Kishimoto et un Urasawa, y'a quand même une marge..

Boutigny Guillaume 11/06/2008 10:49


Je continue à consommer du manga. Mais je ne surconsomme plus. Je choisis avec soin. Et oui je me lasse du manga. Du manga commercial du moins. Je suis vieux, c'est normal. C'est comme le fait que
Tintin me laisse de marbre par rapport à des pages de l'Association. Je ne regrette pas d'évoluer. Je regrette juste, je crois, qu'un de mes passions de vieux adolescent et jeune adulte soit devenu
une industrie, sans qu'on est un choix comme au Japon. Et je déplore encore plus le manque général d'interet culturel que cela engendre chez les nouveaux lecteurs. Le manga ce n'est pas le Japon,
mais ca en parle.
Fin pour moi de ma thérapie. Ca me va bien de passer pour un vieux con.